Warning: mysql_real_escape_string(): No such file or directory in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/easy-contact-forms/easy-contact-forms-database.php on line 152

Warning: mysql_real_escape_string(): A link to the server could not be established in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/easy-contact-forms/easy-contact-forms-database.php on line 152

Warning: mysql_real_escape_string(): No such file or directory in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1037

Warning: mysql_real_escape_string(): A link to the server could not be established in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1037

Warning: mysql_real_escape_string(): No such file or directory in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1038

Warning: mysql_real_escape_string(): A link to the server could not be established in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1038

Warning: mysql_real_escape_string(): No such file or directory in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1039

Warning: mysql_real_escape_string(): A link to the server could not be established in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1039

Warning: mysql_real_escape_string(): No such file or directory in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1040

Warning: mysql_real_escape_string(): A link to the server could not be established in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1040

Warning: mysql_real_escape_string(): No such file or directory in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1042

Warning: mysql_real_escape_string(): A link to the server could not be established in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1042

Warning: mysql_real_escape_string(): No such file or directory in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1043

Warning: mysql_real_escape_string(): A link to the server could not be established in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1043
Lobbyisme | NO FRACKING FRANCE

Lobbyisme

Propagande : "Comment manipuler l'Opinion en démocratie" ou la Fabrique du Consentement.

Le lobbyisme opéré par le secteur gazier et pétrolier est un des plus puissant du Monde.

Mais  ne reposant pas sur l'intérêt général...il reste très discutable quand à ses motivations mercantiles, le privant de toute crédibilité de fond.

 

 

14 mars 2012 : " La bonne action de Communication du Groupe ExxonMobil"

12/03/12 16:55 ExxonMobil lance un appel pour qu’en Europe la composition des fluides de fracturation hydraulique soit communiquée
 ExxonMobil lance un appel pour qu'en Europe la composition des fluides de fracturation hydraulique soit communiquéeAujourd'hui, Exxon Mobil Corporation (NYSE : XOM) a lancé un appel pour que l'Europe adopte un programme de communication systématique de la composition des fluides de fracturation hydraulique en Europe, afin de mieux informer les communautés, les responsables politiques et les organismes de régulation sur les technologies de développement du gaz naturel.« Le gaz naturel extrait du schiste est extrêmement prometteur dans de nombreux endroits d'Europe en raison de sa plus faible intensité en carbone et de son adaptabilité pour la production d'électricité, mais nous souhaitons que les responsables politiques et le public en général aient l'assurance qu'il peut être produit de manière sûre et responsable », a affirmé Rex W. Tillerson, Président-directeur général d'Exxon Mobil Corporation, lors d'un discours d'inauguration du CERAWeek 2012.Il y a plus de deux ans, ExxonMobil avait affiché son engagement envers la communication de la composition des fluides de fracturation hydraulique en travaillant avec les organismes de régulation officiels des États-Unis, pour aider à la création du site Web FracFocus, un registre en ligne où les sociétés soumettent des données sur les produits chimiques utilisés dans la fracturation hydraulique des puits de pétrole et de gaz naturel. Le site est géré par le biais d'un partenariat avec le Conseil pour la protection des eaux souterraines (Ground Water Protection Council) et l'Interstate Oil and Gas Compact Commission. ExxonMobil propose qu'une initiative similaire soit développée en Europe.« ExxonMobil est persuadé qu'un programme complet de communication permettrait aux citoyens et aux communautés d'apprécier cette technologie à partir d'une solide base de données factuelles. Nous sommes convaincus que cela aboutira à une discussion ouverte sur la protection de l'environnement, la gestion des risques et sur les avantages potentiels du développement des hydrocarbures de schiste en Europe », a déclaré M. Tillerson.Au moment où le développement du gaz naturel de schiste en est à ses balbutiements en Europe, cette ressource a le potentiel requis pour jouer un rôle significatif dans le mix énergétique de l'Europe lors des prochaines décennies. Le gaz naturel a une plus faible intensité en carbone que d'autres combustibles fossiles et ses émissions de dioxyde de carbone sont jusqu'à 60 % plus faibles que celles du charbon utilisé pour la production d'électricité.En rendant public la composition spécifique de la petite quantité d'adjuvants chimiques mélangés à l'eau et au sable pour la fracturation hydraulique, M. Tillerson a affirmé que les entreprises fournissaient des informations importantes aux personnes intéressées par le développement du schiste. Aujourd'hui, FracFocus aux États-Unis permet aux communautés et aux responsables politiques situés dans la zone d'un site de forage potentiel de connaître et comprendre les composants des fluides de fracturation et de reconnaître que la majorité des ingrédients sont inoffensifs et déjà largement utilisés dans de nombreuses autres applications, notamment dans des biens de consommation courante.M. Tillerson a déclaré que les entreprises du secteur devraient partager leurs expérience et connaissances dans ce domaine avec les responsables politiques, les autorités et les communautés.ExxonMobil, la plus importante entreprise internationale de pétrole et de gaz naturel cotée en bourse, s'engage à répondre aux besoins énergétiques croissants dans le monde, de façon sûre, fiable et respectueuse de l'environnement. ExxonMobil utilise la technologie et l'innovation pour aider à satisfaire les besoins énergétiques croissants de l'économie mondiale, en investissant environ un Milliard de dollars par an dans la recherche et le développement de technologie. ExxonMobil, qui détient parmi les plus importantes réserves de l'industrie pétrolière, est la plus importante entreprise de raffinage et de commercialisation de produits pétroliers, et sa branche chimie est l'une des plus importantes au monde. Pour de plus amples informations, visiter www.exxonmobil.com.Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.Pour plus d'informations, visitez www.exxonmobil.com et suivez ExxonMobil sur Twitter @exxonmobil.

ExxonMobil

Relations avec les médias, 972-444-1107

 

 

28février 2012 :

ARTICLES DE PROPAGANDE EN POLOGNE

 

Francuscy ekoterroryści blokują gaz łupkowy (Une Française eco-terroriste bloque le gaz de schiste )

Publikacja: 27.02.2012 02:00 | Aktualizacja: 28.02.2012 09:20

 

Francuzka Elizabelle Bourgue ze stowarzyszenia No Fracking France przyjechała do Polski postraszyć rolników skutkami wydobycia gazu łupkowego, który może uczynić z nas finansową potęgę.

Francuscy ekoterroryści blokują gaz łupkowy
Zobacz też

 

Tego jeszcze nie było! Ekolodzy wynaleźli choinkę na pedały. Stanęła ...

 

Działaczka przyjechała do Sulęczyna (woj. pomorskie), gdzie namieszała ludziom w głowach i straszyła zniszczeniem środowiska.

- Wydobycie gazu łupkowego przyniesie fatalne skutki dla terenu, na którym mieszkacie. Ziemia zostanie skażona i nie będzie można na niej już nic uprawiać. Wydobycie gazu łupkowego może też zanieczyścić wodę. Jeśli chcecie żyć w czystym i zdrowym środowisku, nie zgódźcie się na gaz łupkowy - przekonywała Bourgue rolników. Na efekty jej kreciej roboty nie trzeba było długo czekać. Ludzie się wystraszyli. - Jak ma to zniszczyć nasze życie, pola i wodę, to my nie możemy do tego dopuścić - mówi nam rolnik Edmund Sawicki (33 l.).

Nastraszeni przez Francuzkę rolnicy zapominają, że gaz łupkowy to wielka szansa dla naszego kraju. Według wstępnych szacunków w Polsce jest ponad 5 bilionów metrów sześciennych gazu łupkowego. Jego wydobycie sprawi, że Polska będzie niezależna od dostaw gazu z innych krajów.

Więcej

 

 

TRADUCTION :

Cela n'a pas loupe ! Les écologistes ont mis au point une  mystification......

Une Activiste est venue à Sulęczyna (Poméranie), où elle a semer le doute dans l'esprit des gens et effrayé en annoncant la destruction de l'environnement.

Elle a dit : ''La production de gaz de schiste va avoir des conséquences désastreuses pour la région où vous habitez. La terre est polluée et que vous ne gagnerez rien sur cette exploitation, pas de création d'emplois ni de bénéfices financiers.Elle a dit aussi que l' Extraction du gaz de schiste peut aussi contaminer l'eau. ''Si vous voulez vivre dans un environnement propre et sain, ne laissez pas cette exploitation du gaz de schiste arriver chez vous - Madame Bourgue veut persuader les agriculteurs.

 Les gens ont peur maintenant.- l' agriculteur Edmund Sawicki s'inquiete,'' ça va détruire nos vies, nos champs et l'eau, nous ne pouvons pas laisser cela se produire'' .

En Effrayant les agriculteurs la Française a  oublié que le gaz de schiste est une grande opportunité pour notre pays. Selon des estimations préliminaires, en Pologne est de plus de 5 billions de mètres cubes de gaz de schiste. Sa production va faire que la Pologne sera indépendante de l'approvisionnement en gaz provenant d'autres pays.

http://www.se.pl/wydarzenia/kraj/francuscy-ekoterrorysci-blokuja-gaz-upkowy_229875.html

 

 

Francuzi nie chcą, by Polacy zarabiali na gazie łupkowy (Les Français ne veulent pas que les Polonais gagnent de l’argent sur le gaz de schiste)

 


Poniedziałek, 27 Luty 2012 16 Komentarze

Gaz łupkowy jest szansą dla Polski, bo pozwoli uniezależnić się od dostaw paliwa z Rosji. Póki co kilkanaście firm z całego świata poszukuje złóż m.in. na Lubelszczyźnie i Pomorzu. Ale już zleciały się do nas hordy ekologów, którzy wmawiają miejscowym, że wydobycie gazu to tragedia, która zniszczy przyrodę.

TRADUCTION :

Le gaz de schiste serait une chance pour le polonais, parce qu'il  deviendrait indépendant de l'alimentation en carburant en provenance de Russie. Jusqu'à présent, plus d'une douzaine de sociétés à travers le monde à la recherche de ces dépôts la région de Lublin et de la Poméranie. Mais c'est sans compter  sur la levee de boucliers des protecteurs de l'environnement  qui tentent de convaincre les habitants que la production de gaz est une tragédie qui détruit la nature.

spotkanie z ekologami ws. gazu łupkowegoFot. Katarzyna Naworska / newspix.pl

Zasoby gazu łupkowego w Polsce szacuje się na 5 bilionów metrów sześciennych, co pozwoliłoby zasilać polskie domy i gospodarkę aż przez 300 lat! Rozpoczęcie wydobycia gazu uniezależniłoby również Polskę od dostaw rosyjskiego gazu.

Zobacz też: Dramat parafian. Larwy niszczą nasze organy 

Ministerstwo Środowiska na razie rozdaje koncesje tylko na poszukiwania gazu. Wśród zagranicznych firm znalazły się również polskie, m.in. Polskie Górnictwo Naftowe i Gazownictwo.

Gaz łupkowy daje ogromną szansę dla Polski, dlatego nie wyobrażam sobie, żeby z niej nie skorzystać - przekonuje Joanna Zakrzewska z PGNiG.

Mieszkańców jednak nie przekonują te argumenty. Boją się rycia w ziemi przy ich gospodarstwach. Na tych obawach żerują ekolodzy, zwłaszcza zagraniczni. W sobotę przyjechali do Sulęczyna w sercu Kaszub, żeby namówić Pomorzan do bojkotu poszukiwania złóż gazu łupkowego.

Zobacz też: "Łupkowa" korupcja? ABW zatrzymała urzędników 

Remiza, w której odbyło się spotkanie pękała w szwach. Gość z Francji, Elisabelle Bourgue, aktywistka organizacji No Fracking France przekonywała ludzi, aby pod żadnym pozorem nie zgadzali się na poszukiwania, a tym bardziej wydobycie gazu.

Francja zakazała poszukiwania i wydobycia gazu łupkowego. Sposób wydobycia surowca zatruwa środowisko. Skutki odczują nasz dzieci - grzmiała Bourgue.

Zapomniała tylko wyjaśnić, skąd mamy wziąć setki miliardów na wciąż drożejący gaz np. z Rosji.

 

TRADUCTION :

Les ressources en gaz en Pologne sont estimés à 5 milliards de mètres cubes, ce qui approvisionnent les maisons polonaises et de l'énergie jusqu'à 300 ans! Début de la production de gaz a également uniezależniłoby Pologne à partir de livraisons de gaz russe.

Le Ministère de l'Environnement est loin de donner des licences pour l'exploration de gaz seulement. Il n'y a pas que des entreprises étrangères il y a aussi des polonais, comme la Polonaise du pétrole et du gaz.

Le gaz de schiste donne une excellente occasion pour les Polonais, donc je ne peux pas imaginer qu'ils ne vont pas en profiter dit Joanna Zakrzewska de PGNiG.

Les habitants, cependant, ne sont pas convaincus  par ces arguments. Ils ont peur face a des craintes écologistes et a ce qui se dit sur  ce qui se passe a l'etranger. Samedi, 25 fevrier 2012 est arrivée dans le cœur de cachoube , à Sulęczyna, une association francaise  venue pour persuader les Poméraniens  de boycotter l'exploration du gaz de schiste.

La salle, où  a eu lieu cette réunion a été pleine à craquer. Un visiteur venu de France, Elisabelle Bourgue, organisation militante,  NO Fracking France , s'est deplacee pour convaincre les gens qu'ils doivent s'informer davantage sur l'exploitation du gaz de schiste.

La France a imposé une interdiction sur l'exploration et la production de gaz de schiste . Elisabelle Bourgue a annonce les risques de cette exploitation et a explique qu'il fallait penser a l'avenir de nos enfants.

Madame Bourgue a juste oublié d'expliquer combien nous payons, des centaines de milliards pour continuer à dépendre du gaz   de la Russie.

 

Źródło: fakt.pl

http://www.gadu-gadu.pl/francuzi-nie-chca-by-polacy-zarabiali-na-gazie-lupkowym

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Chronique d'une abrogation de 4 permis annoncée !

Dès le mois d'avril , le député Gonnot , dans un entretien sur la plateau de France 3 Picardie, nous a annoncé avant l'heure l'abrogation de trois à quatre permis.

http://www.youtube.com/watch?v=IlDbvFXeZFY&feature=player_embedded

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 Colloque sur les énergies renouvelables

 

Mardi 7 Février 2012, Colloque du Syndicat des Energies Renouvelables - Maison de l'UNESCO

Programme

8h00 Accueil

9h00 Ouverture
Jean-Louis BAL, Président, Syndicat des énergies renouvelables

Allocutions
Éric BESSON, Ministre en charge de l’Industrie, de l’énergie et de l’Économie numérique
Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, Ministre de l’Écologie, de l’énergie, du Développement
Durable, du Logement et des Transports

9h45 – 11h00 Table ronde n° 1
Les énergies renouvelables dans le monde, expériences et témoignages
Quel est l’état d’avancement des marchés des énergies renouvelables dans différents pays du monde ? Quelles industries ont-ils développé ? Quels outils de soutien ont-ils privilégié ? Quels bénéfices attendent-ils des énergies renouvelables sur les plans économique et environnemental ?

Témoignage d’un grand groupe énergétique français
Gérard MESTRALLET, Président Directeur Général, GDF SUEZ

Mohamed EL-ASHRY, Président Ren21
Dominique MAILLARD, Président, Réseau de Transport de l’Électricité
Christophe DE MAISTRE*, Président, SIEMENS France
John MELO, CEO, AMYRIS INC
Wolfgang PALZ, Directeur, World Renewable Energy Council
Klaus TÖPFER, Ancien Ministre, Allemagne

11h00 – 12h30 Table ronde n° 2
Les énergies renouvelables, moteurs de croissance et d’innovation
Quels coûts du solaire en 2015, 2020 et après ? Quand peut-on voir émerger les énergies marines ? Quel est l’état d’avancement des bioénergies en France et dans le monde ? Quels modes de stockage faut-il développer pour permettre le développement des énergies renouvelables électriques ? Quelles industries vont émerger avec l’essor de l’éolien offshore ?

Témoignage d'un grand groupe énergétique français
Luc OURSEL, 
Président du Directoire, AREVA

Introduction
Philippe BOISSEAU, Directeur général Gaz et Energies Renouvelables, TOTAL

Jean-Marc ARMITANO, Président Directeur général, EOLE RES
Bernard BIGOT
, Administrateur général, CEA
Pierre-Franck CHEVET, Directeur général de l'Energie et du Climat
Daniel LINCOT, Directeur de Recherche, CNRS
François LOOS, Président, ADEME

12h30 – 12h45 Remise du trophée des énergies renouvelables

12h45 – 14h10 Cocktail déjeunatoire

14h15  15h45 Table ronde n° 3
Engagements : témoignages des grands énergéticiens
Les responsables de grands groupes énergétiques prendront position sur les EnR et les filières dans lesquelles ils privilégient leurs investissements.

Témoignage d’un grand groupe énergétique français
Henri PROGLIO, 
Président Directeur Général, EDF

Frédéric ABBAL, Président SCHNEIDER Electric France
Aymeric DE GALEMBERT, Président Directeur Général, Seguin-Duteriez
Francis GUAITOLI, Président du Directoire, CIAT
Olivier KERREC, Directeur général, NEXCIS
Jérôme PECRESSE, Président du Secteur Alstom Renewable Power et Vice-Président Exécutif, ALSTOM
Serge SAVASTA, Responsable EnR Crédit Agricole Private Equity

15h45 – 16h15 Présentation du Livre blanc des énergies renouvelables
Le Président du Syndicat des énergies renouvelables présentera les principales propositions
du livre blanc des énergies renouvelables, structuré autour de deux questions : quelles programmes pour la France en matière de développement des énergies renouvelables et des actions à mettre en oeuvre pour atteindre les objectifs ?
Jean-Louis BAL, Président, Syndicat des énergies renouvelables

16h15 – 17h45 Table ronde n° 4
Débat animé par Erik ORSENNA, académicien, entre les candidats à l’élection présidentielle.
Quelle place pour les énergies renouvelables dans le mix énergétique français ?

Les candidats à l’élection présidentielle ou leurs représentants répondront aux questions d’Erik ORSENNA et débattront des ambitions qu’ils envisagent de proposer aux Français en matière de développement des énergies renouvelables et des outils qu'ils comptent mettre en place immédiatement et dans le temps de la mandature.

François HOLLANDE*, Candiat du Parti Socialiste
Eva JOLY, Candidate d’Europe Écologie - les Verts
Jean-Luc MELENCHON*, Candidat du Front de Gauche
Yann WEHRLING, Porte-parole du Mouvement Démocrate
Candidat de l’UMP*

17h45 Conclusion
Jean-Louis BAL, Président, Syndicat des énergies renouvelables

 

* sous réserve de confirmation - en date du 16 janvier 2012

Mardi 7 Février 2012, Colloque du Syndicat des Energies Renouvelables - Maison de l'UNESCO

Sous le haut patronage de Nicolas SARKOZY, Président de la République


En présence de...

Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, Ministre de l’Écologie, de l’énergie, du Développement Durable, du Logement et des Transports.

Éric BESSON, Ministre en charge de l’Industrie, de l’énergie et de l’Économie numérique.

 Colloque et maladresse d'Intitulé du Député Gonnot.....

"L'interdiction française comment en sortir ? !"

le-bouquet.jpg

 

 

 

 

11h45 TABLE RONDE 3

La France peut-elle se passer d’une ressource,

les hydrocarbures de schiste ?

• La situation aux Etats-Unis

• Les différents modèles européens

• L’interdiction française : comment en sortir ?

Intervenants : • Philippe GEIGER, sous-directeur Sécurité d’approvisionnement

et nouveaux produits énergétiques à la DGEC

Bruno COURME, directeur de Total Gas Shale Europe

Mark KATROSH, président de Hess Oil France

Emmanuel MOUSSET, directeur général de Toreador Energy France

Peter SIDER, vice-président des Opérations en Europe de Vermilion REP

 

Sous le haut-patronnage de F.FILLON Eric BESSON - Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET

 

 

François-Michel GONNOT président organisateur de ce colloque est aussi le co-rapporteur du rapport d'information DE LA COMMISSION DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE, demandée par l'assemblée Nationale

 

dans ce rapport on peut lire :

Les populations et leurs élus sont tenus à l’écart de la décision publique dans la délivrance des titres miniers, et ils sont simplement informés de l’ouverture des travaux d’exploration sans même pouvoir formuler un avis sur leur opportunité. Il y a ainsi une défaillance de l’État qui n’accorde pas à ses citoyens la considération à laquelle ils sont en droit de prétendre.

 

Vos rapporteurs ont été surpris d’apprendre que seules les entreprises pétrolières et gazières disposaient aujourd’hui du savoir, du matériel et des finances nécessaires pour réaliser une étude géologique propre à informer la puissance publique dans sa prise de décision. Ce constat est douloureux pour la recherche, car il laisse penser que celle-ci ne peut avoir lieu que dans la probabilité d’une exploitation commerciale. ... vos rapporteurs estiment indispensable que l’État préserve dans ses services les personnels et les techniques nécessaires à l’évaluation des activités minières.

 

La proposition de loi visant à interdire l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures liquides ou gazeux par fracturation hydraulique, déposée par Christian Jacob, a été approuvée par l’Assemblée nationale le 11 mai dernier et par le Sénat le 9 juin. . Cette initiative fera de la France le premier État dans lequel le gaz et l’huile de schiste ne pourront faire l’objet d’une production industrielle, sauf à ce qu’une innovation technologique permette leur extraction par une autre voie.  ....Ainsi, l’interdiction de la fracturation hydraulique laisse demeurer les hydrocarbures dans le sous-sol qui les abrite. Vos rapporteurs s’accordent pour considérer qu’il s’agit, pour l’heure, au vu des incertitudes de la technique et des défaillances de la législation, de la meilleure solution.

 

Comment se fait-il alors que ce même M GONNOT ose organiser un colloque ou il est clairement posé la question « l'interdiction française, comment en sortir ? », colloque sous le patronnage des membres les plus éminents du gouvernement.

 

sponsors.png

Le  CNAM ouvre le bal.....de la réflexion.

par Elisabelle Bourgue, mardi 15 novembre 2011, 15:33

Rappel : Ce 10 Novembre 2011 dernier au CNAM s'est tenue une conférence sur  Les gaz de schiste avec pour intitulé : 

"Les Gaz de schiste : Une chance pour l'économie européenne? Un danger pour l'environnement local et planétaire?"

Avec :

Jean-Louis Durville

Ingénieur général des Ponts, des eaux et des forêts

Conseil général de l'Environnement et du développement durable

Ministère de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

Président du Comité français de géologie de l'ingénieur

 

Débat animé par :

Denis Fabre

Professeur au Cnam, École Sciences industrielles et technologies de l'information (Siti), département Ingénierie de la construction et énergétique (Icener).

Aux dires de nos intervenants du CNAM de ce soir là  et de ce qui motivait leur conférence : « Les hydrocarbures non conventionnels, huile ou gaz, sont aujourd'hui intensément exploités au États-Unis. Des ressources potentiellement importantes sont identifiées au Canada, en Europe, en Asie...

Au moment où le « peak oil » se profile, ces hydrocarbures apparaissent pour certains comme une ressource alternative susceptible de retarder la pénurie d'énergie et de permettre à l'humanité de poursuivre une croissance économique dont on voit mal qu'elle puisse se passer d'énergies fossiles pendant encore quelques décennies. Les techniques sont aujourd'hui bien connues, le coût d'extraction est modeste. L’Europe serait riche en gaz et huile de schiste, notamment la Pologne et la France.

Mais d'autres voix s'élèvent, mettant en question toute nouvelle exploitation d'énergies fossiles qui induiraient immanquablement de nouvelles émissions de gaz à effet de serre. En outre, des impacts environnementaux majeurs, tels que ceux rapportés aux États-Unis, seraient inévitables : pollution des nappes phréatiques, consommation d'eau très élevée, circulation de camions, impact paysager, etc.

La France a pris récemment une position très restrictive en interdisant toute exploration et exploitation d'hydrocarbures ayant recours à la technique de fracturation hydraulique (seule technique aujourd'hui pratiquée pour extraire les huiles et gaz de schiste), sans toutefois fermer la porte à des recherches.

Quels sont réellement les impacts et les risques liés à ces techniques ? Peut-on les maîtriser suffisamment pour rendre acceptable l'exploitation des huiles et des gaz de schiste ? Cette exploitation rend-elle plus facile la transition vers les énergies non fossiles ? Ou au contraire retarde-t-elle cette transition ? Quels types de travaux de recherche nous permettraient d'avancer sur le sujet en France ?

 

 

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>