Warning: mysql_real_escape_string(): No such file or directory in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/easy-contact-forms/easy-contact-forms-database.php on line 152

Warning: mysql_real_escape_string(): A link to the server could not be established in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/easy-contact-forms/easy-contact-forms-database.php on line 152

Warning: mysql_real_escape_string(): No such file or directory in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1037

Warning: mysql_real_escape_string(): A link to the server could not be established in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1037

Warning: mysql_real_escape_string(): No such file or directory in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1038

Warning: mysql_real_escape_string(): A link to the server could not be established in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1038

Warning: mysql_real_escape_string(): No such file or directory in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1039

Warning: mysql_real_escape_string(): A link to the server could not be established in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1039

Warning: mysql_real_escape_string(): No such file or directory in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1040

Warning: mysql_real_escape_string(): A link to the server could not be established in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1040

Warning: mysql_real_escape_string(): No such file or directory in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1042

Warning: mysql_real_escape_string(): A link to the server could not be established in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1042

Warning: mysql_real_escape_string(): No such file or directory in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1043

Warning: mysql_real_escape_string(): A link to the server could not be established in /homepages/10/d385742499/htdocs/nofrackingfrance/wp-content/plugins/statpress-community-formerly-statcomm/statcomm.php on line 1043
DOSSIER : ALGERIE | NO FRACKING FRANCE

DOSSIER : ALGERIE

carte-sonatrach-et-reservoirs-schistes_2006831

Dossier sur la problématique du Gaz De Schiste, réalisé par Mehdi BSIKRI, journaliste à El Watan et Elisabelle Bourgue, Présidente de NO Fracking France.

NO Fracking France soutient l'opposition algérienne aux opérations de Fracking, fracturations hydrauliques, liées à l'exploration d'hydrocarbures non conventionnels, en Algérie.

Nous sommes en lien avec Medhi Bsikri, journaliste à El Watan et nous lui avons proposé de publier sur le site de NO Fracking France, ses articles ou tout autres articles qu'il pourra nous communiquer, abordant la problématique du "Gaz de schiste" en Algérie. Il nous a semblé important de relayer les informations relatives à cette question, préoccupante et  hautement d'actualité en ce moment en Algérie, notamment sur le  périmètre d'exploration et d'exploitation d'Ahnet situé dans le Sud-ouest algérien, à proximité de la ville d'In Salah.

Medhi Bsikri est un journaliste engagé de longue date. Il milite aux côtés de nombreux autres algériens sur la question du gaz de schiste et tient à exprimer qu'il n'agit pas seul mais avec un réseau de citoyens algériens, qui comme lui  demandent au gouvernement algérien de la transparence en précisant que leurs actions ne sont motivées que par la défense de l'intérêt général et la sauvegarde environnementale.

 

Gaz de schiste : l’intérêt général de sa population est-il la priorité du gouvernement algérien ?

[Traduction]


11001881_943575639009290_2666966837886488523_n
Depuis le 1er janvier 2015, la Place du centre-ville d’In Salah, rebaptisée Sahat Essoumoud (Place de la Résistance), est devenue le symbole d’une contestation citoyenne unique en Algérie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reportage réalisé par l’association Shems , d’In Salah, dans le sud algérien.

 

Publié le 25/02/2015  I NO Fracking France

La société civile algérienne, citoyens et scientifiques, ont déposé, jeudi 21 février 2015, une demande de moratoire suspensif des explorations de gaz de schiste sur sol algérien, en raison des risques liés à cette industrie des hydrocarbures non conventionnels, risques qui ont été démontré à l'échelon international par de nombreux rapports scientifiques pluridisciplinaires (1).

 

Le Gouvernement n'a pas encore donné de réponse favorable à cette demande de moratoire :

Le ministre de l’Energie, Yousef Yousfi, a annoncé ce 24 février, (2) la création d’un observatoire indépendant, ouvert à la société civile et dédié au gaz de schiste. Il a indiqué que cet organe consultatif pourra donner son avis sur les nouvelles techniques utilisées et contribuer au travail d’information que le ministère compte intensifier, à l’avenir, pour tranquilliser la population.

"Un organe consultatif qui pourrait donner son avis sur les nouvelles techniques utilisées ?"

 

Lire Plus : http://nofrackingfrance.fr/gaz-de-schiste-linteret-general-de-sa-population-est-il-la-priorite-du-gouvernement-algerien-2-13293

 

Gaz de schiste en Algérie : Site d’In Salah, la SONATRACH lève le camp !

[Traduction]


sans-titre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo Elkhadir Maghili, habitant d'In Salah, samedi 21 février 9H.

 

 

Publié le 21/02/2015  - NO Fracking France

Depuis hier, vendredi 20 février, l'entreprise nationale algérienne "SONATRACH" et l'ENTP ( Filiale de Sonatrach) évacuent leurs équipements de forage du puits-test de gaz de schiste de Gour Mahmoud, à une trentaine de kilomètres de la ville d’In Salah.

Est-ce qu'il s'agit d'un repli définitif ? Ou d'un retrait temporaire avant l'arrivée des ouvriers et du matériel de la Compagnie américaine Halliburton, qui pourraient procéder à des opérations de fracking ? Nul ne le sait du côté des habitants d'In Salah...

Depuis le 1er janvier 2015, les citoyens d’In Salah, manifestent  pour dénoncer les explorations de gaz de schiste sur ces deux sites d'opérations de la SONATRACH, situé sur le permis du bassin D'Ahnet dans le sud algérien.

C'est en fin de soirée, que nous avons été informé par des représentants du mouvement d'opposition citoyenne au gaz de schiste, d'In Salah, Madame Zegzeg et Monsieur Bouhafs  que le personnel de la  Sonatrach , de l'ENTP et des empoyés de l'entreprise française Schlumberger, levaient le camp de leurs opérations, sur le site de Gour Mahmoud.

Lire Plus : http://nofrackingfrance.fr/gaz-de-schiste-en-algerie-site-din-salah-la-sonatrach-leve-le-camp-13227

 

De l’indépendance au gaz de schiste, une Algérie malade de ses hydrocarbures ?

- Observatoire Nationale des Multinationales

Propos recueillis par Sophie Chapelle et Olivier Petitjean

arton554-04ddf

 

 

 

 

 

 

 

 

Le gaz de schiste, fuite en avant d’un régime corrompu aux manettes d’une Algérie rendue malade de son or noir ? C’est le constat dressé par Hocine Malti, qui participa comme jeune ingénieur à la création de l’entreprise algérienne des hydrocarbures, la Sonatrach. Aujourd’hui consultant pétrolier, il est l’auteur de « Histoire secrète du pétrole algérien » (éd. La Découverte, 2010). Il revient avec nous sur le contexte dans lequel s’inscrivent les projets actuels d’exploitation du gaz de schiste dans le Sahara algérien, sur l’influence des intérêts français, et sur l’importance du mouvement de résistance des populations locales.

C’est en janvier 1956, six ans avant l’indépendance, qu’est découvert le premier gisement de pétrole de l’Algérie. Jusqu’à quand les hydrocarbures algériens sont-ils restés un monopole de fait des entreprises françaises ?

 

 

Lire plus  : http://multinationales.org/De-l-independance-au-gaz-de-schiste-une-Algerie-malade-de-ses-hydrocarbures

 

Effets de l’exploration du gaz de schiste à In Salah : Un film documentaire accablant devant l’APN

le 21.02.15 | Par Houria Alioua pour  Elwatan.com

photo-bassin-decantation_2601168_465x348

 

 

 

 

 

 

 

 

Des oiseaux migrateurs gisant sur le sable, des renards, des camelins et des chèvres embourbés, morts de n’avoir pas été sauvés de l’envasement dans les flaques de boue pétrolière huileuse qui essaiment à perte de vue. Il n’en a pas fallu plus pour convaincre In Salah du danger qui la guette avec de nouveaux puits de gaz non conventionnel.

Sonatrach, l’entreprise citoyenne, amie de la nature, ne prend même plus la peine d’effacer les traces indélébiles causées par ses forages. 52 jours de mobilisation contre le gaz de schiste, une contestation citoyenne qui s’essouffle tantôt, se réorganise tantôt pendant que le gouvernement et Sonatrach font la sourde oreille. La société civile ne baisse pas les bras, au moment où un moratoire est déposé à la présidence de la République, l’association Shems prend à bras-le-corps la mission de la documentation.

Lire plus  : http://www.elwatan.com//actualite/effets-de-l-exploration-du-gaz-de-schiste-a-in-salah-un-film-documentaire-accablant-devant-l-apn-21-02-2015-288073_109.php

 

Gaz de schiste en Algérie: Preuves à l’appui, la SONATRACH responsable de pollutions environnementales sur le Site d’In Salah

Publié le 14/02/2015

par Elisabelle Bourgue pour NO Fracking France

15623_10205897098889326_5866699027147052096_n

 

 

 

 

 

Aucune mesure de protections sanitaires dans le cadre de ces opérations de forages.

Depuis le 1er janvier 2015, la Place du centre-ville d’In Salah, rebaptisée Sahat Essoumoud (Place de la Résistance),  est devenue  le symbole d’une contestation citoyenne unique en Algérie.

Les citoyens d’In Salah,  hommes et femmes, jeunes, vieux et enfants, tous ceux qui s’opposent au gaz de schiste, se retrouvent, à un moment ou un autre de la journée, sur cette Place du centre-ville d’In Salah.

Ils manifestent courageusement depuis un mois pour dénoncer les explorations de gaz de schiste sur leurs territoires et certains d'entre eux nous ont alerté et communiqué des clichés photographiques pris sur deux sites d'opérations de la SONATRACH, sur le bassin D'Ahnet dans le sud algérien.

La société algérienne d'hydrocarbures Sonatrach est actuellement en cours de travaux de forages et en préparation d'opérations de fracturation sur quatre puits d'exploration de gaz de schiste dans les bassins d'Ahnet et Illizi . Ces installations font partie d'un plan de forage de 11 puits d'exploration de gaz non-conventionnels sur une période s'étalant jusqu'à 2021-2027, qui a reçu l'aval du gouvernement algérien en mai 2014.

Nous constatons , au regard des photos qui nous ont été envoyées  que la SONATRACH ne respecte absolument pas le cadre d'usage de l'Industrie Gazière et Pétrolière dans ce secteur d'activité, cadre qui pose déjà des problèmes conséquents de pollutions et de contamination de l'eau potable  dans les pays où le gaz de schiste est exploité depuis plusieurs années ( USA).

Ces photos sont des preuves,  à l'appui des manquements aux règles de protections environnementales , ce qui constitue un constat accablant et particulièrement  inquiétant pour la santé des populations humaines et animales et pour l'écosystème riverains de ces deux puits d'expérimentations.

Lire plus  : http://nofrackingfrance.fr/gaz-de-schiste-en-algerie-preuves-a-lappui-la-sonatrach-responsable-de-pollutions-environnementales-sur-le-site-din-salah-13188

 Les craintes des agriculteurs du Sud

Publié le par Mehdi

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte1465214-546663268751078-1172370728-n_2007213

 

 

 

 

Les eaux des nappes phréatiques n’étant pas renouvelables , l’exploitation du gaz de schiste provoque des dégâts considérables.

La nouvelle mouture de la loi sur les hydrocarbures, amendée en janvier 2013 et publiée au Journal officiel le mois de février suivant, ouvre la voie à l’exploitation de gaz de schiste. Avant et après l’adoption des nouveaux articles, des voix se sont élevées pour dénoncer l’aventurisme du pouvoir. Menaces de pollution des eaux souterraines, aucune rentabilité économique, larges concessions qui seront accordées aux multinationales et., autant d’arguments avancés par les opposants à cette exploitation. Quant aux agriculteurs du pays, une poignée d’entre eux exigent des garanties ou, tout simplement, que le gouvernement abandonne la perspective d’exploiter les énergies fossiles non conventionnelles.
Dans les régions du Touat et du Gourara, au sud-ouest du pays, l’eau, la terre et les fortes chaleurs ont été dominées par des hommes, qui ont mis leur ingéniosité au service de l’agriculture.

 

photo2325_2007211

 

 

 

«Le projet d’exploitation de gaz de schiste, décidé par le gouvernement, met en péril l’agriculture dans le Sahara», estime H’med, résidant à Alger et dont le père est propriétaire d’une centaine de palmiers à Timimoun. Après des recherches approfondies, et des consultations diverses sur le Net, il affirme que «la technique de fracturation hydraulique, le seul procédé existant à ce jour pour permettre aux pores de gaz de schiste de s’échapper de la roche de mer, représente le plus grand danger sur les nappes phréatiques et albienne, l’un des plus grands réservoirs d’eau douce dans le monde». H’med n’est pas le seul à mettre en relief ces craintes. Des agriculteurs dans le Sud mesurent le danger qui les guette. Ils cherchent des canaux pour porter leurs voix. Ils veulent que leur souci soit soulevé dans la sphère publique.

Lire plus  :    http://www.impact24.info/?p=4586

 

 

Mehdi Bsikri, activiste anti gaz de schiste : « In Salah milite pour toute l’Algérie »

Par Impact24 Info 18.01.2015 10:30

Journaliste à El Watan, Mehdi Bsikri milite depuis plusieurs années contre le développement du gaz de schiste en Algérie. Il a été interpellé par la police, hier, lors de la manifestation organisée à la Grande-Poste. Pour Mehdi, les citoyens d’In Salah et des autres villes du Sud ont ouvert la voie à un mouvement d’envergure nationale. L’arrêt du programme d’exploitation du gaz de schiste dépendra de la « mobilisation citoyenne ». Propos recueillis par Tarek Hafid

Mehdi-Bsikri

Mehdi Bsikri interpellé, hier à la Grande-Poste, lors de la manifestation anti-gaz de schiste. Photo: New Press

Impact24 : Les autorités ont interdit la manifestation contre le gaz de schiste à laquelle vous participiez. Comment expliquez-vous cette réaction ?

Mehdi Bsikri : L’exploitation de gaz de schiste est le sujet de l’heure. Ce projet engage le pays sur plusieurs volets : économique, social, environnemental et politique. Le fait que le sit-in, programmé hier près de la Grande Poste, soit empêché n’étonne aucunement les militants qui ont été embarqués dès les premières minutes, pour ne pas dire dès les premières secondes.

Le système algérien ne veut absolument pas que la société prenne en main les problématiques phares qui concernent directement le présent et l’avenir de toute une Nation. Recourir à la brutalité pour empêcher un sit-in de soutien à nos concitoyens de In Salah, et pour dénoncer le projet destructeur de l’exploitation de gaz de schiste, peut être considéré comme un message aux citoyens qui habitent la partie Nord du territoire algérien.

En quelques mots, le pouvoir veut leur adresser un message, qui consiste à les intimider pour ne pas s’intéresser à cette question. Sauf que, de cette manière, le pouvoir risque l’effet boomrang. Car plus il réprime, plus il montrera à la société que ceux qui dénoncent l’exploitation de gaz de schiste ont des arguments que le système ne pourra contrecarrer.

Il ne faudra pas s’étonner si dans les prochains jours, des noms d’activistes ou de militants, de spécialistes et d’experts, qui dénoncent la dangerosité de ce projet à plusieurs échelles (économiques et environnementales) soient injuriés dans des médias lourds affiliés au cercle décisionnel du pouvoir. Ceci étant, l’essentiel à travers les sit-in est pour les militants une manière de focaliser sur la qualité du message, jamais sur ce que peuvent supposer certains comme étant de l’agitation. Remettre le débat dans la sphère publique pour que la problématique soit portée par une bonne partie de la société et par les groupes de réflexion devient nécessaire avant qu’il ne soit trop tard.

Le projet d’exploitation de gaz de schiste n’est aucunement dans l’intérêt du pays.

Lire plus :  http://www.impact24.info/?p=3737

 

D'autres articles sur la problématique  du gaz de schiste en Algérie :

http://cnlc-dz.org/blog/2014/05/30/gaz-schiste-exploitation-hold-up/

http://cnlc-dz.org/blog/2014/02/06/tribune-exploitation-du-gaz-de-schiste-des-milliers-dagriculteurs-algeriens-bientot-sur-la-paille/

http://cnlc-dz.org/blog/2014/02/03/dossier-sur-la-problematique-du-gaz-de-schiste-par-mehdi-bsikri-el-watan/

http://cnlc-dz.org/blog/2013/12/16/exploitation-du-gaz-de-schiste-une-forme-de-colonisation-du-sud-par-le-nord/

http://cnlc-dz.org/blog/2013/12/06/le-gaz-de-schiste-inopportun-certes-mais-pas-un-faux-debat/

http://cnlc-dz.org/blog/2013/10/23/lexploitation-du-gaz-de-schiste-doit-faire-lobjet-dun-debat-national/

http://cnlc-dz.org/blog/2013/09/22/gaz-de-schiste-40-ans-que-cest-court/

http://cnlc-dz.org/blog/2013/07/12/le-gaz-nest-pas-le-seul-domaine-ou-lalgerie-subit-des-contrecoups-pour-le-matin-dz-par-mohand-bakir-membre-du-cnlc/

http://cnlc-dz.org/blog/2013/04/30/lexploitation-des-gaz-de-schiste-est-une-confirmation-de-lemprise-neocoloniale-sur-le-pays/

http://cnlc-dz.org/blog/2013/03/30/les-eaux-du-sahara-menacees-par-lexploitation-du-gaz-de-schiste/

http://cnlc-dz.org/blog/2013/02/05/kader-fares-affak-membre-du-cnlc-a-ness-news-lexploitation-du-gaz-de-schiste-napporte-aucune-rentabilite-economique/

http://cnlc-dz.org/blog/2013/02/05/politique-energetique-le-debat-tout-le-debat-est-essentiel/

http://cnlc-dz.org/blog/2013/01/28/amendement-de-la-07-05-une-bifurcation-strategique/

http://cnlc-dz.org/blog/2013/01/23/713/

http://cnlc-dz.org/blog/2013/01/14/les-travaux-dexploration-du-gaz-de-schiste-ont-debute-depuis-fort-longtemps/

http://cnlc-dz.org/blog/2013/01/08/lexploitation-du-gaz-de-schiste-en-algerien-est-synonyme-de-bradage-des-richesse-du-pays/

http://cnlc-dz.org/blog/2013/01/08/algerie-pourquoi-il-faut-dire-non-au-gaz-de-schiste/

http://cnlc-dz.org/blog/2013/01/07/lhc-lettre-a-mes-concitoyens-qui-siegent-a-lapn/

http://cnlc-dz.org/blog/2013/01/05/exploitation-de-gaz-de-schiste-les-americains-preferent-vendre-le-materiel-de-forage-a-lalgerie/

http://cnlc-dz.org/blog/2013/01/02/nous-navons-nul-besoin-dexploiter-le-gaz-de-schiste-les-citoyens-sapproprient-la-parole/

http://cnlc-dz.org/blog/2012/12/27/politique-energetique-et-valorisation-des-hydrocarbures-pour-un-debat-national-et-une-gestion-institutionnelle/

http://cnlc-dz.org/blog/2012/11/29/document-exploiter-le-gaz-de-schiste-en-traversant-les-couches-radioactives/

http://cnlc-dz.org/blog/2012/11/27/projet-dexploitation-de-gaz-de-schiste-il-ne-faut-pas-lacher/

http://cnlc-dz.org/blog/2012/11/25/gaz-de-schistes-la-question-se-regle-aujourdhui/

http://cnlc-dz.org/blog/2012/11/24/sellal-et-les-gaz-de-schiste-duplicite-ou-soumission/

http://cnlc-dz.org/blog/2012/11/22/lalgerie-ne-peut-pas-reproduire-le-succes-americain-dans-lexploitation-du-gaz-de-schistes/

http://cnlc-dz.org/blog/2012/11/21/hocine-bensaad-danger-pour-lenvironnement-et-la-souverainete-nationale-au-sahara/

http://cnlc-dz.org/blog/2012/11/21/hocine-bensaad-danger-pour-lenvironnement-et-la-souverainete-nationale-au-sahara/

http://cnlc-dz.org/blog/2012/11/18/28/

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>